samedi 11 janvier 2014

Rencontrer Christian Lutz, le 1er février 2014


Vous aussi, vous vous demandez parfois si la photographie peut documenter le pouvoir – et comment. Vous vous interrogez sur la liberté d’expression de l’artiste lorsqu’il touche à des instances dirigeantes ou à des sphères d’influence. Vous aussi, vous avez en tête une grande censure historico-politique, mais vous êtes resté-e-s coi-te-s quand vous avez appris que le projet d’un photographe suisse, contemporain, avait été censuré… en Suisse.

Si, comme nous, vous êtes persuadé-e-s que ce qui contribue à déjouer la censure, c’est d’en parler, alors venez rencontrer le photographe Christian Lutz le samedi 1er février 2014, à la Grand-Rue 22, à Lutry.

Inscrivez-vous au plus vite à l’adresse projetvingtdeux@gmail.com. Nous pouvons accueillir 15 personnes.

Vous et vos amis, même ceux qu’on ne connaît pas encore.

La contribution attendue : l’envie de discuter autour de la liberté de représenter le monde – de manière non consensuelle –, et plus pragmatiquement, une bouteille de vin rouge.  

Les places de parc sont rares dans le quartier, privilégiez les transports publics (CFF, bus TL ligne 9 arrêt Voisinand).

Christian Lutz a mené un travail photographique en trois volets autour de la thématique du pouvoir : en politique (Protokoll – 2007), en économie (Tropical Gift – 2010), et finalement, dans la sphère du religieux (In Jesus’s Name – 2012). Suite à la publication de ce dernier travail, des membres de l’International Christian Fellowship ont déposé une plainte pour enfreinte au droit à l’image. Le livre sera censuré et interdit de vente. Christian Lutz a cependant trouvé un moyen original de déjouer la censure et a exposé ces images au musée de l’Elysée l’année passée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire